fra

Que manque-t-il à votre stratégie de gestion des performances des actifs ?

Il n'est pas surprenant que la mauvaise performance des actifs entrave les performances globales de l'entreprise. Lorsqu'il y a des arrêts non planifiés ou des actifs dont les performances sont inférieures à celles prévues, les marges bénéficiaires en pâtissent, ce qui éloigne de plus en plus l'excellence opérationnelle.

Aucune organisation ne peut espérer atteindre l'excellence opérationnelle lorsque les actifs dont elle a besoin pour produire les biens qu'elle vend fonctionnent à des niveaux inférieurs, sont fermés de manière inattendue ou sont en déclin.

De nombreuses organisations à forte intensité d'actifs utilisent encore des plans de maintenance réactive (réparation de pannes) pour gérer leurs actifs de production. Non seulement la maintenance réactive coûte aux entreprises en raison de l'augmentation des temps d'arrêt et des pertes de production, mais les arrêts ou les pannes imprévus de ces actifs peuvent entraîner des incidents en matière de santé et de sécurité environnementales.

Heureusement, au cours des dernières années, les organisations qui possèdent beaucoup d'actifs passent de la maintenance réactive à la maintenance prédictive (prévention et élimination des pannes non planifiées) dans le cadre d'une stratégie de gestion des performances des actifs.

Qu'est-ce qu'une stratégie de GAP ?

La GAP est la gestion globale des actifs physiques d'une usine qui ont un impact direct sur les opérations. Il est prouvé que l'APM permet de réduire les temps d'arrêt non planifiés, d'augmenter la disponibilité des actifs, de diminuer les coûts de maintenance et de réduire le risque de défaillance des actifs les plus critiques pour les opérations.

Pilotée par l'analytique, la GAP utilise la technologie numérique pour obtenir une vue d'ensemble de la production, des performances des actifs et de la qualité des produits. Cependant, une stratégie APM efficace ne se limite pas à l'installation de capteurs ou de solutions technologiques qui surveillent vos systèmes et vos actifs dans le but de collecter des données. L'APM est plus efficace lorsque les ressources humaines d'une organisation comprennent :

- ce que les données leur disent
- comment diagnostiquer les sujets de préoccupation
- comment prévoir les événements susceptibles de se produire ou de se reproduire
- les mesures correctives visant à réduire la probabilité de récidive

C'est le point idéal pour une stratégie APM efficace.

Qu'est-ce qui vous empêche de faire face aux problèmes de performance des actifs ??

Aujourd'hui, moins de 5% des entreprises ont mis en place un programme APM qui permet d'optimiser les décisions de maintenance, d'exploitation et d'investissement dans les actifs pour obtenir des résultats financiers.

Vous vous demandez peut-être pourquoi votre programme technologique de GPA n'est pas à la hauteur. Lorsqu'il s'agit de gestion de la performance des actifs, de nombreuses entreprises se concentrent naturellement sur les détails techniques de la collecte et du traitement des données. Bien que les nouvelles technologies telles que les dispositifs IoT, les capteurs intégrés et les capacités de télémétrie normalisées puissent offrir un aperçu en temps réel des opérations, les données ne sont utiles que lorsque vos actifs humains savent comment les interpréter, et lorsque vos employés travaillent dans un environnement qui permet la collaboration et le partage d'informations dans toute l'entreprise.

Les fissures où s'échappe le potentiel de réussite de l'APM

Des départements cloisonnés et un manque d'appropriation - L'APM est souvent considéré comme faisant partie du domaine de la maintenance, avec des responsabilités reléguées à la maintenance et aux opérations. En fait, les questions liées à l'APM peuvent transcender d'autres silos fonctionnels tels que les processus/techniques, HSE et matériaux, corrosion et inspection. Selon les circonstances, la responsabilité ou la propriété d'un problème particulier peut être vague. La résolution d'un problème peut ne pas prendre en compte les risques associés ou l'impact sur le processus global. Et si les objectifs des départements sont contradictoires, ils peuvent en fait travailler l'un contre l'autre.

Manque de visibilité des connaissances critiques - De nombreux travailleurs de longue date ont appris des stratégies de maintenance des actifs au fil des ans, mais ne les ont jamais documentées ou partagées. Les personnes disposant d'informations pertinentes doivent être encouragées et dotées de moyens de les partager, sinon ces connaissances tacites quitteront l'organisation en même temps que l'employé.

Des poches d'excellence, mais un manque d'uniformité - Il se peut que des groupes de personnes au sein de votre organisation aient mis en place de solides pratiques de gestion : la documentation existe, des mesures sont en place et la responsabilité est appliquée. Mais il n'existe aucune possibilité de partager les meilleures pratiques ou de suivre une approche cohérente et coordonnée dans l'ensemble de l'organisation. Les efforts localisés dans un département peuvent même avoir un impact négatif sur d'autres parties de l'entreprise.

La surcharge de données et ce qu'il faut en faire - À la base, l'APM consiste à collecter des données. Mais alors que de plus en plus de données affluent, la capacité à utiliser les résultats peut être perdue. Les données doivent changer les comportements, sinon la collecte et l'analyse des données sont une perte de temps. Lorsque les gens savent et comprennent comment interpréter les données pour fournir des informations significatives et exploitables, les données peuvent être utilisées pour améliorer les performances opérationnelles.

Dépendance à l'égard de la résolution réactive des problèmes - Lorsque des problèmes surviennent, les gens ont tendance à passer en mode "lutte contre les incendies", c'est-à-dire à vouloir régler le problème le plus rapidement possible pour que les choses puissent reprendre leur rythme normal. La même approche peut être utilisée chaque fois que le problème se répète, sans jamais s'attaquer réellement à la cause. Lorsque les comportements réactifs prévalent, les problèmes récurrents ne sont pas résolus, la qualité en souffre et les pannes d'équipement deviennent plus fréquentes.

RCA - La pierre angulaire du succès de l'APM

L'analyse des causes profondes (ACR) est généralement considérée comme un moyen de trouver la cause d'un problème ou d'une question afin de la résoudre. Si l'ACR permet de diagnostiquer la cause d'un incident afin de prendre des mesures réactives, elle peut s'avérer très utile pour les actions prédictives, c'est-à-dire pour développer et mettre en œuvre des solutions qui empêchent une défaillance ou un problème de se reproduire à l'avenir.

Chaque actif ou système que vous possédez est conçu et configuré pour fonctionner d'une manière spécifique et pour servir un objectif précis. Votre organisation dépend de ces actifs pour qu'ils soient fiables et stables, avec des performances prévisibles. Et si une panne inattendue est coûteuse et gênante, il n'y a pas de meilleure occasion d'utiliser les enseignements tirés pour anticiper et prévenir des pannes plus importantes et plus coûteuses à l'avenir.

Que vous dit votre temps d'arrêt ?

L'immédiateté de la résolution des problèmes place les spécialistes de la résolution de problèmes dans une position privilégiée pour analyser le potentiel des problèmes connexes à devenir des situations de crise. RCA peut interpréter les données de surveillance et de télémétrie que vos systèmes génèrent pour identifier les zones préoccupantes, qui peuvent ensuite être diagnostiquées pour comprendre d'où viennent les problèmes sous-jacents. En prêtant attention aux signaux provenant de l'environnement pendant la résolution des problèmes, des mesures proactives peuvent transformer des problèmes similaires en non-événements.

Les efforts proactifs de RCA doivent se concentrer sur :

- Disponibilité - Vos ressources sont-elles disponibles en permanence et fonctionnent-elles à des niveaux permettant de répondre à leurs objectifs ? Rencontrez-vous des pannes fréquentes, des changements de performance/de débit ou les actifs nécessitent-ils des redémarrages et des réglages de configuration fréquents ? Une fois mis en place, un actif opérationnel stable doit pouvoir fonctionner en continu pendant un certain temps à un niveau de performance constant sans intervention manuelle.

- Fiabilité - Les utilisateurs et les processus d'exploitation peuvent-ils compter sur l'actif pour remplir les fonctions prévues de manière fiable afin d'éviter de provoquer une interruption des opérations ? Alors que la disponibilité concerne le fonctionnement du système, la fiabilité se concentre sur le fait que l'actif remplit l'objectif prévu. Pour cela, il faut que les fonctionnalités et les services dépendants fonctionnent également avec succès.

Le RCA examine la façon dont l'environnement global est configuré, tous les événements liés au système et à l'entreprise qui se produisent, et les changements introduits qui peuvent avoir un impact sur le bien, comme les changements de configuration ou les mises à niveau.

Le résultat de l'analyse est une compréhension claire de la cause du problème, ce qui permet de prendre des décisions éclairées pour éviter de futurs incidents. Les actions préventives peuvent prendre de nombreuses formes, de la maintenance préventive et des mises au point aux changements de processus spécifiques qui optimisent les opérations.

Penser au-delà de la réparation

Une partie essentielle des efforts de RCA est de "penser au-delà de la réparation" (TBF) pour étendre votre réflexion au mode préventif plutôt que de rester en mode réactif.

L'ACR considère l'environnement, le système et les événements comme des rouages qui fonctionnent ensemble - en comprenant qu'une action dans un domaine déclenche une action dans un autre. Les questions clés à poser lors de l'utilisation de la pensée TBF sont les suivantes :

Quels autres dommages cette cause pourrait-elle créer ?
Où d'autre cette cause pourrait-elle créer des problèmes ?
Quelle en est la cause ?
Quelles sont les choses identiques qui doivent être réparées de la même façon ?
Quels problèmes cette réparation pourrait-elle causer ?

Les informations qui ressortent de ce questionnement vous permettront d'élargir votre réflexion sur l'action préventive et d'éviter les problèmes critiques qui vous ont amené à passer en mode RCA en premier lieu.

Utiliser l'esprit critique pour interpréter les données

La production d'un ensemble approprié de données sur vos processus et systèmes peut vous donner l'alerte précoce nécessaire pour éviter les problèmes futurs. Toutefois, ces données et cette capacité à identifier et à résoudre automatiquement les problèmes doivent être associées à un esprit critique aiguisé et à des capacités de résolution de problèmes complexes au sein de votre personnel.

Il s'agit souvent d'une faille dans le processus. Les équipes disposent des données mais n'ont pas les compétences nécessaires pour les utiliser efficacement afin de résoudre les problèmes et de maximiser la rentabilité. Voici quatre façons d'utiliser la pensée critique pour découvrir le contexte dans les données.

1. Réunissez des représentants de tous les départements. Une équipe de résolution de problèmes diversifiée sait comment accéder aux informations et les utiliser dans ses domaines d'expertise. L'inclusion d'un représentant de la qualité, de la production, de l'exploitation et de la maintenance élargit considérablement les connaissances de l'équipe et rassemble des sources de données disparates qui sont généralement cloisonnées dans différents services. Lorsque tout le monde se concentre sur la résolution d'un problème, la diversité des perspectives et des informations permet d'éliminer les obstacles, d'établir un consensus et de se concentrer sur la résolution du problème en question.

2. Vous avez besoin de plus de données ? Continuez à chercher. Les personnes qui résolvent des problèmes finissent par atteindre un point où les informations nécessaires ne sont pas à portée de main et peuvent ou non exister. Ne vous arrêtez pas là. Parmi toutes les sources de données pertinentes, il peut y avoir des données brutes et des analyses qui ont besoin d'être compilées ou il peut y avoir quelqu'un en dehors de l'équipe qui a accès aux réponses. Comprenez d'abord l'intention de votre question et pourquoi vous recherchez un élément d'information particulier. Cela vous permettra d'imaginer d'autres moyens de trouver ces données. Ensuite, chargez un membre de l'équipe de chercher l'accès à l'information et d'impliquer d'autres ressources. Rappelez-vous qu'il ne s'agit pas de rassembler toutes les données, mais de rassembler les bonnes données.

3. Comprenez votre problème avant de chercher une solution. Un problème est un problème lorsque la solution n'est pas évidente. Pour envisager efficacement des solutions, le problème doit être défini avec spécificité. Plus la définition est spécifique, plus il est facile de trouver les données qui mènent à la résolution. Une façon de définir un problème est d'utiliser les cinq pourquoi. Décrivez la situation, posez et répondez aux questions "Pourquoi ?" jusqu'à ce que la réponse soit "Je ne sais pas". Les cinq pourquoi permettent d'aller au cœur du problème. La définition du mot "problème" est la suivante : il s'agit d'un écart par rapport aux performances attendues dont la cause est inconnue. Et, afin de prendre des mesures significatives, vous devez en connaître la cause. L'approche des Cinq Pourquoi est un excellent outil pour vous amener à ce point où la cause est inconnue et où une résolution plus robuste du problème prend le relais.

4. Construire le contexte. Le contexte est la clé pour révéler des informations complètes et nuancées.. En intégrant des "données épaisses" (d'énormes quantités de données) plutôt qu'un échantillonnage d'informations, l'analyse de données peut créer un contexte plus précis et une image complète. Il en va de même pour la résolution de problèmes. Souvent, elle devient un exercice itératif, les données pertinentes n'apparaissant qu'après avoir répondu aux questions initiales qui vous permettent d'identifier ce que vous ne savez pas, mais devez savoir.

Construire une culture collaborative d'amélioration continue

La nécessité d'un processus collaboratif à l'échelle de l'organisation est souvent citée comme un défi fondamental pour améliorer la gestion des actifs. Les problèmes technologiques peuvent être résolus, mais la clé de l'amélioration continue réside dans votre personnel.

Toutes les fonctions organisationnelles ont des objectifs et des cibles qu'elles doivent atteindre. Comment s'assurer que les objectifs finaux sont atteints avec des approches alignées, malgré les différents objectifs de chaque département ?

Identifier - Evaluez où vous en êtes dans votre parcours APM. Recherchez les opportunités et les lacunes au sein de votre organisation à travers le prisme de vos collaborateurs, processus et outils. Qu'est-ce qui a le plus d'impact sur votre organisation ? Examinez votre état actuel et votre état futur souhaité. Ce processus permet d'identifier et de hiérarchiser les domaines d'action critiques.

Évaluer - Établir des plans stratégiques et tactiques. Évaluez ce qu'il faut faire pour combler les lacunes et obtenir des gains rapides - par exemple, "un manque de coopération entre la maintenance et les opérations, et aucune répartition claire des responsabilités." Travaillez à l'amélioration des processus de dépannage et à la suppression de l'ambiguïté entre les départements. Mettez en place des situations dans lesquelles un service est le service par défaut pour la gestion des actifs. Mettez l'accent sur la transparence des données au sein de l'organisation afin que des décisions optimales puissent être prises.

Mettre en œuvre - Équipez vos collaborateurs de compétences en matière de réflexion critique et de résolution de problèmes en utilisant l'analyse des causes profondes. Formez-les à penser et à agir de manière indépendante et à utiliser la pensée visuelle pour communiquer les problèmes et les questions de manière claire et compréhensible. Développez un référentiel de connaissances où les connaissances sur les actifs et le contenu de la résolution des problèmes peuvent être stockés et accessibles dans toute l'organisation. Créez des experts APM internes pour guider, encadrer et assurer des changements de comportement durables.

Quantifier - Mesurez les impacts opérationnels de votre stratégie APM. Les mesures peuvent inclure :

- Réduction des coûts de production et des pertes de qualité
- Réduction des temps d'arrêt
- Réduction des coûts des pièces de rechange
- Temps moyen entre les défaillances (MTBF) plus long
- Les défaillances sont prévues, sans défaillance imprévue des équipements critiques.
- Le temps moyen de réparation (MTTR) est réduit.
- Augmentation du rendement au premier passage
- Augmentation du débit global
- Les employés prennent des décisions judicieuses en matière de maintenance et d'exploitation
- Les activités de maintenance inefficaces sont réduites ou éliminées.
- Les opérations de maintenance appropriées sont effectuées au bon moment
- Corrélation entre l'historique d'exploitation et de maintenance et la durée de vie des actifs
- Partage des données sur les performances opérationnelles et la maintenance, ce qui permet d'aligner les objectifs.
- De meilleurs manuels, procédures et formations pour les équipements critiques

Ce sont vos collaborateurs qui détermineront votre stratégie de GAP, et non vos données.

Les organisations à forte intensité d'actifs s'appuient de plus en plus sur l'APM et l'analyse prédictive pour aider à maximiser les performances des actifs qui font fonctionner leur entreprise. Si les technologies offrent de réels avantages sous la forme d'informations fondées sur les données, il ne faut pas oublier que la fiabilité des équipements est un défi aussi bien technique qu'humain.

Le voyage vers la réussite de l'APM doit inclure le côté humain de votre organisation - avec un cadre qui encourage la collaboration entre les départements, l'utilisation de la pensée critique et des compétences de résolution de problèmes, et l'alignement des efforts à travers l'organisation - ce qui se traduit par des décisions plus intelligentes, des coûts de maintenance plus bas et une plus grande fiabilité des actifs.

Laissez-nous vous aider à atteindre l'excellence opérationnelle dans votre organisation. Tendre la main à nous et commençons la discussion.

Contributeurs à ce livre blanc

Chris Green
Responsable nord-américain - Excellence opérationnelle, Kepner-Tregoe

Ingrid Dueck
Consultant, Kepner-Tregoe

Amelia Lee
Consultant, Kepner-Tregoe

Related

7 façons de s'assurer que les résultats de la formation se traduisent par des performances commerciales

La formation a pour but d'améliorer les performances des individus et des équipes et, par conséquent, d'influencer les performances globales de votre organisation. Les organisations qui abordent la formation comme un parcours d'apprentissage plutôt que comme un événement ponctuel permettent à leurs employés, et donc à leurs entreprises, de rester pertinents dans un environnement qui évolue rapidement.

Les gaspillages inaperçus du Lean

Nous contacter

Pour des demandes de renseignements, des détails ou une proposition !